1 La détresse
Les traumatismes de l’ abdomen peuvent être responsables d’ une hémorragie interne (plaie du foie, de la rate), d’ une infection (« péritonite ») par atteinte du tube digestif. La fracture du bassin est toujours grave car elle s’ accompagne en particulier d’ une hémorragie interne abondante.

2 L’ intervention
2-1 Bilan :

  • circonstances de l’ accident (violence du traumatisme, mécanisme)
  • lésions présentées (de la tête aux pieds) + bilan vital, état des pupilles.
  • sueurs, pâleur, marbrures, coloration des conjonctives, sensation de soif
  • présence d’ une plaie hémorragique, d’ une éviscération (sortie d’ une partie du tube digestif par la plaie)
  • abdomen dur, tendu, gonflé, douloureux + douleur déclenchée par la mobilisation du bassin
  • traitement éventuel, antécédents.

2-2 Décision

  • traumatisme fermé: médicalisation.
  • plaie abdominale: médicalisation au départ des secours.

3 Conseils

  • position allongée, le plus souvent jambes repliées ou surélevées.
  • oxygéner à fort débit (15 l/min.) OU PLS si troubles de conscience
  • pansement des plaies (emballage si éviscération).

4 A savoir

  • le risque principal est l’hémorragie interne.
  • la protection des intervenants avec des gants de latex est nécessaire pour éviter la transmission de maladies infectieuses (SIDA, hépatite virale B).
  • tout exposition accidentelle au sang sur intervention doit être immédiatement rapporté au médecin régulateur afin qu’ il mette en route la procédure réglementaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *