Principe de l’IRM

L’IRM utilise un champ magnétique puissant et des ondes qui font vibrer les atomes d’hydrogène – c’est le phénomène de résonance – contenus dans les cellules des tissus biologiques étudiés. Lorsqu’un patient est placé dans le champ magnétique, des antennes connectées à la table d’examen émettent des ondes radio qui stimulent, pendant un temps très court, les noyaux d’hydrogène. Après arrêt de la stimulation, les atomes d’hydrogène restituent l’énergie produite sous forme de signal, analysé et transformé en image, grâce à un calcul informatique.

Intérêts majeurs de l’IRM

L’IRM permet l’obtention d’une image de grande qualité, dans des plans mul­tiples, en deux ou trois dimensions. ~ Presque toutes les parties du corps sont distinguables: organes du thorax (cœur, poumons, bronches, plèvre, etc.) ; digestifs (foie, rate, pancréas, voies biliaires, intestin, côlon, rectum, etc.) ; organes génito-urinaires (reins, ovaires, utérus, prostate, sein, etc.) ; colonne vertébrale et moelle épinière.

  • L:IRM fournit des renseignements sur l’anatomie :taille et le volume des orga­nes, mise en évidence de tumeurs, leur taille et éventuellement leur nature (cancéreuse ou bénigne).
  • Elle permet de détecter des malfor­mations, des inflammations, des hématomes en formation.
  • Elle est particulièrement utile pour l’étude des tissus mous, tendons, liga­ments, muscles – mal visualisés par l’imagerie habituelle. Il est possible de déterminer la cause d’une douleur au niveau d’une articulation. C’est un des meilleurs examens pour le diagnostic des traumatismes liés à la pratique d’un sport

Principales informations obtenues lors d’un examen IRM

  • Hémorragies, ramollissement, tumeurs (cerveau) ;
  • Sclérose en plaque (moelle épinière) ;
  • Hernie discale, pathologie infectieuse (colonne vertébrale) ;
  • Problèmes divers au niveau des arti­culations (épaules, coudes, poignets, hanches, genoux, chevilles).
  • Troubles artériels (artères cérébrales, cer­vicales, etc). L’IRM donne de précieuses informations en cas de problèmes cardia­ques et vasculaires.

Il est également possible d’améliorer le dépistage de pathologies telles les tumeurs en injectant par voie intraveineuse un produit de contraste : le Gadolinium.

L’IRM pour le secouriste

Il est important de bien poser le matériel sur intervention pour éviter de trop manipuler la victime lors de l’examen.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *