La canule nasopharyngée répond au même principe que la canule oropharyngée. Elle est insérée par le nez et est faite d’un matériau souple. Elle est parfois appelée « trompette nasale » en raison de sa forme.

Elle est facile d’insertion et est utilisée surtout pour les cas où il y a possibilités qu’un réflexe de déglutition apparaisse (intoxication, épilepsie, etc.). Il suffit de lubrifier le bout de la canule (avec du K-Y par exemple) et de l’insérer, biseau vers le septum nasal, dans la narine droite (on utilise normalement la droite en raison du fait que le conduit nasal y est habituellement plus droit). On ne doit jamais forcer l’insertion. Si l’insertion est difficile, utiliser l’autre narine.

ATTENTION: Ne pas utiliser dans les cas de traumatisme crânien.

On mesure la longueur de la même façon que pour la canule oropharyngée mais on utilise le nez comme repère au lieu de la bouche (nez à lobe d’oreille). Le diamètre se mesure en fonction de la grosseur du petit doigt de la victime (doit être le même ou moins).

Avantages:

  • insertion facile et rapide
  • aide à garder les voies respiratoires ouvertes
  • moins de réflexe de déglutition

Désavantages:

  • coûte cher à l’achat
  • ne protège pas contre les risques d’aspiration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *