Comme ses collègues allemands, la Protection Civile Italienne est tout aussi importante, tant sur les missions qu’elle réalise que par les moyens opérationnels et humains qu’elle détient.

En Italie, les catastrophes naturelles sont nombreuses, les autorités considérant qu’une tous les dix ans22 en moyenne surviendrait. Vient s’y ajouter les autres risques, comme les évènements hydrologiques, technologiques, la menace terroriste ou encore les risques liés à la mafia.

Le pays a donc mis en oeuvre une organisation post crise afin que les secours soient efficaces et opérationnels rapidement lors de la survenue. L’Italie assure donc la sécurité civile en ayant recours à l’ensemble de ses moyens, comme c’est le cas en France. Les différents acteurs comme les collectivités locales, les communes, les provinces, les régions ou encore le gouvernement agissent directement en lien avec les secours publics, les organisations de volontaires et les acteurs privés.

On peut distinguer quatre typologies d’acteurs dans ce domaine, toutes rattachées au Département National de Protection Civile placé sous la responsabilité du président du Conseil ; Les groupes communaux de Protection Civile, les acteurs officiels de l’Etat (pompiers urbains par exemple), les associations de volontaires qui sont soit des organismes d’Etat ou des associations nationales.

Ces dernières sont pas moins de 26 000 dont 3000 déclarées dans le registre national du département de Protection Civile. Elles représentent un potentiel de 1 300 000 volontaires disponibles dont 60 000 sont prêts à être mobilisés dans un délai de 15 minutes à 1 heures sur leurs territoires de compétence et 300 000 dans un délai de 3 à 12 heures23.

Ces chiffres reflètent une organisation qui permet de mobiliser l’ensemble des citoyens nécessaires lors d’une crise. Contrairement à la France ou les associations ne le font que ponctuellement, c’est les associations qui assurent au quotidien le secours à personne en Italie. C’est donc une véritable culture associative est s’est développée, alliant solidarité et initiative individuelle.

Ce système permet à tous les acteurs d’être complémentaires et, contrairement à la France ou il y a un acteur qui n’est pas unique mais majoritaire, les sapeurs-pompiers, permet une véritable force d’intervention. Elle pallie les différents manques et complète les missions de chacun.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *