Les symptômes :

Le monoxyde de carbone provoque une asphyxie des cellules du sang. Il existe deux types d’intoxication:

  • L’intoxication faible dite « chronique » qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. C’est pourquoi l’intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement,
  • L’intoxication aiguë qui entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, des troubles du comportement, voire le coma et le décès.

Les facteurs favorisant l’intoxication au monoxyde de carbone

Les familles socialement et économiquement fragiles sont plus exposées à ce risque car l’entretien des appareils et des ventilations peut être négligé par souci d’économies.

Il y a rarement une seule victime mais plus souvent toute une famille: parents et enfants. Parfois, l’accident se produit dans une salle collective (dans un restaurant par exemple). On peut compter plusieurs dizaines de victimes de tous âges.

Des situations exceptionnelles d’intempéries ou de froid entraînent une élévation des risques, avec l’utilisation massive des chauffages de fortune.

Comment soigner une intoxication

L’intoxication dite chronique ne peut être décelée que par des médecins ou des auxiliaires médicaux ou sociaux qui effectuent des visites à domicile, voire par des professionnels du chauffage qui peuvent identifier les risques existants sur les installations et être équipés de détecteurs spécifiques au monoxyde de carbone.

L’intoxication aiguë concerne souvent plusieurs membres d’une même famille, voire une collectivité toute entière (salle de réunion, de mariage, église, restaurant). Les intoxiqués même légers sont transportés vers l’hôpital et mis sous oxygénation pour accélérer l’élimination du monoxyde de carbone.

A l’hôpital, les intoxiqués les plus graves sont placés en caisson hyperbare pour une séance de 90 minutes. Après l’accident, un suivi médical est assuré par l’hôpital et une enquête technique est lancée par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales en particulier pour éviter les récidives. Le coût de la prise en charge d’un patient intoxiqué (transfert et hospitalisation) a été évalué entre 1 500 et 6 000 euros.

Y aura t’il des séquelles pour les victimes après l’intervention ?

Non, sauf en cas d’intoxication grave, les personnes qui ont été traitées à l’oxygène au moment de l’intervention des secours risquent par la suite d’être atteints de migraines chroniques, de dépendances neurologiques (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes) invalidantes.

One Response to Intervenir sur une intoxication au monoxyde de carbone

  1. Bonjour,

    S’équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone serait l’idéal pour prévenir ce genre d’intoxication, mais un bon ramonage des conduits de fumée, un bon entretien régulier des appareils de chauffage (par un professionnel) et une bonne ventilation de la maison permet de réduire le risque d’intoxication au monoxyde de carbone.

    Arnaud de .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *