1 La détresse

Le diabète est une maladie de la coordination du taux de sucre dans le sang (« glycémie »); celui-ci est un aliment indispensable aux cellules, en particulier cérébrales.

Le diabétique à problèmes est le « diabétique insulino-dépendant », traité par injections d’ insuline, hormone qui fait baisser la glycémie en permettant l’ entrée du glucose dans les cellules. La glycémie de ce type de malade est très dépendante des apports (repas) et du traitement (insuline), avec un équilibre qui n’ est pas toujours facile à atteindre. S’il saute un repas, fait un effort anormal, ou exagère ses doses d’ insuline, il risque de se retrouver en hypoglycémie. Les « diabétiques non insulino-dépendants » (DNID) sont traités par des comprimés à avaler appelés « hypoglycémiants oraux ». Le risque de déséquilibre est beaucoup moins grand.

Le malaise hypoglycémique peut avoir des manifestations très variables :

  • fatigue, somnolence, avec pâleur et sueurs
  • perte de connaissance (« coma hypoglycémique »)
  • agitation voire troubles psychiatriques.

2 L’ intervention

2-1 Bilan : circonstances du malaise (effort, repas sauté…) + antécédents, traitement suivi (insuline, hypoglycémiants oraux) + horaire du dernier repas, de la dernière injection + bilan vital, état des pupilles si inconscient + sueurs, pâleur, agitation, somnolence…

2-2 Décision .

  • médicalisation en cas de troubles de conscience.
  • laissée à domicile ou amenée sur le secteur après re sucrage efficace.

2-3 Conseils .

  • en l’ absence de trouble de conscience : donner à boire de l’eau sucrée.
  • PLS si inconscient. Oxygéner à fort débit (15 l/min.)

2-4 A savoir . le re-sucrage est une urgence : par voie orale chez le diabétique conscient, ou par intraveineuse.

3 Les médicaments courants

  • Insuline
  • Hypoglycémiants oraux  (Diamicron, Glucophage retard, Glucidoral, Daonil.)
  • Hyperglycémiant (Glucagon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *