L’hyperventilation, accroissement involontaire de la fréquence et la profondeur ventilatoire. Souvent causée par le stress, il s’agit d’une condition non-sérieuse en soi (peut cependant être le symptôme d’un problème plus sérieux).

Un mythe circule à l’effet que l’administration d’oxygène pourrait empirer cet état ou ses signes et symptômes. Il n’en est rien. Le problème, lors de l’hyperventilation, est le manque de CO2 dans le sang ce qui entraîne une alcalose respiratoire (sang plus basique ou alcalin). Cependant, il ne s’agit pas d’une hausse d’oxygène (souvenez-vous, nous sommes déjà saturés en oxygène) et le fait de donner de l’oxygène n’aura aucun effet sur la crise en cours.
Cette crise est souvent difficile à distinguer d’une crise d’asthme. Si vous croyez qu’il s’agit d’une crise d’hyperventilation et que, dans les faits, il s’agisse d’une crise d’asthme, vous aurez possiblement utilisé un sac en papier et n’aurez pas donné d’oxygène. VOUS AUREZ ALORS AGGRAVÉ LA SITUATION.

En résumé :

Donner de l’oxygène et n’assumer jamais une crise d’hyperventilation à moins d’être absolument certain qu’il s’agisse d’hyperventilation.
En secourisme, nous assumons toujours une cause autre qu’une simple hyperventilation en raison des risques associés au fait que ce ne soit pas une hyperventilation. Le sac de papier est donc à proscrire à moins qu’un diagnostic médical n’ait été fait et que le médecin ait donné son approbation à l’utilisation du sac.

Bilan :

  • comprendre les circonstances de survenu de cet état (maladie, stress, milieu environnant, allergie, …)
  • faire un bilan d’urgence vitale rapide

hyperventilation

 

Voici quelques conseils à suivre pour diminuer les risques :

  • Mangez sain.
  • Exercice régulier
  • Évitez le stress et se détendre régulièrement. Il est important que vous, littéralement et au sens figuré, pour obtenir assez de souffle
  • Apprenez à prendre soin de vous (rechercher et résoudre les problèmes de stress en particulier)
  • Faites attention à votre respiration. Lorsque vous respirez, déplacez votre ventre, pas votre poitrine
  • Parlez lentement et dans des phrases courtes, de sorte que votre souffle ne soit pas gêné.

Enregistrer

Enregistrer

Tagged with:
 

One Response to La gestion de l’hyperventilation ou d’une crise hyperventilatoire

  1. Cet billet est intéressant et je vais d’ailleurs le partager à une consoeur qui semble être du même avis que vous et je suis convaincue qu’elle m’en remerciera. Soyez remerciez pour ce post et votre énergie pour partager ces opinions. Je serais enchantée d’avoir la possibilité de lire vos articles à ce sujet dans les prochains mois. Ca m’est extrêmement précieux ! 1000 mercis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *