1 La détresse
L’accouchement inopiné, qui se produit hors d’une structure spécialisée, est toujours un accouchement dangereux, pour l’enfant (accouchement difficile, hypothermie) comme pour la mère (hémorragie). Facteurs de risque : grossesse (s) précédente (s) à risque, grossesse non suivie, milieu socio-économique défavorisé, problème de langue,

2-1 bilans secouriste :

  • antécédents de la parturiente (médicaux, obstétricaux)
  • suivi ou non de la grossesse, problèmes au cours de celle-ci.
  • âge de la grossesse, nombre d’enfants attendus.
  • phase de l’accouchement (descente de l’enfant, enfant sorti, délivrance, accouchement complet réalisé)
  • notion d’infection, d’hémorragie
  • autres signes présentés (bilan vital de la mère, de l’ enfant) +  traitement habituel.

2-2 Décision . Médicalisation systématique.

  • demande de SMUR pédiatrique si naissance prématurée (<8 mois de grossesse), troubles chez le nouveau-né.

2-3 Conseils . calmer, rassurer la parturiente.

  • soutenir l’enfant lors de sa sortie, sans tirer.
  • désobstruer les voies aériennes du bébé, tête en bas.
  • réchauffer le nouveau-né (corps et cuir chevelu enveloppés dans un drap et une couverture isothermique), contrôler sa température + le laisser sur le ventre de sa mère.
  • la section du cordon se fait par le médecin.
  • conserver le placenta si l’expulsion du placenta (délivrance) se fait.

A savoir : une fréquence cardiaque < 80 battements/min chez le nouveau-né impose MCE + VA.

  • une hémorragie lors de la délivrance est toujours extrêmement grave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *