1 La détresse

La grossesse peut se compliquer d’ un certains nombres de pathologies plus ou moins graves.

En début de grossesse, le risque majeur est la « grossesse extra-utérine » (GEU) qui réalise une véritable hémorragie interne : toute douleur abdominale + pâleur + pouls filant chez une femme en âge de procréer est suspecte de GEU.

L’ autre problème de début de grossesse est la menace d’ avortement (fausse couche): contractions et de saignement vaginal, mais de caractère en général non urgent.

 

Une dernier trimestre de la grossesse peut être aussi émaillée de contractions (« menace  d’ accouchement prématuré », MAP), fièvre, convulsions (« éclampsie »)…

2 L’ intervention chez la femme enceinte

2-1 Bilan :

  • antécédents (médicaux, obstétricaux)
  • grossesse connue ou non, suivie ou non, normale ou pathologique.
  • âge de la grossesse, nombre d’ enfants attendus.
  • notion de contractions, d’ infection, d hémorragie, de perte des eaux.,…
  • autres signes présentés: douleur abdominale,…
  • signes d’ éclampsie: céphalées, oedème, prise de poids excessive, convulsions.
  • traitement habituel.

2-2 Décision

  • médicalisation systématique en cas de GEU.
  • médicalisation systématique de toute femme enceinte qui convulse ou qui a convulsé.
  • décision selon le bilan dans les autres cas.

2-3 Conseils

  • calmer, rassurer la patiente.
  • oxygéner à fort débit (15 l/min.)

3 A savoir

Une Grossesse Extra Utérine est possible chez une femme qui ne se croit pas enceinte, quelques soit son moyen de contraception ou ses allégations…

Les convulsions chez la femme enceinte (« éclampsie ») font courir un risque vital à l’ enfant et à sa mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *