De nos jours, les événements publics sont de plus en plus communs. Cependant, du fait de l’anxiété de la population (peur d’une menace terroriste, stress etc.), les gens ont tendance à avoir plus de craintes et de peur. Ce sentiment de peur peut entraîner en un temps très court la panique au sein d’une foule. Les mouvements de panique sont des désastres qui ont encore lieu chaque année. L’une de ces dernières bousculades, ayant entrainé la mort d’une soixantaine de personnes, a eu lieu en Côte d’Ivoire le soir du 31 décembre 2012.

Voici d’autres mouvements de paniques ayant entrainé de nombreux décès dans les dernières années :

Année Lieu Pays Cause ayant entrainé la panique au sein de la foule Nombre de décès
2011 Temple Sabarimala Inde Lors d’un pèlerinage, une jeep s’est renversée 104
2010 Phnom Penh Cambodge Lors d’un festival, des personnes sont restées coincées au milieu d’un pont alors que des personnes essayaient de le traverser dans les deux sens 345
2010 Duisburg Allemagne Lors de la Loveparade, l’organisateur a demandé à la population de changer de direction mais ceci n’a pas été respecté 21
2010 Temple Ram Janki Inde Les portes du temple se sont effondrées 65
2008 Temple Chammunda Devi Inde Rumeur d’une bombe à l’intérieur du complexe, OU chemin glissant 147
2008 Temple Naina Devi Inde L’abri contre la pluie s’est effondré et les pèlerins ont cru qu’il s’agissait d’un glissement de terrain 146
2008 Mexico City Mexique Raid de police dans un club 12

 

La gestion des foules devrait permettre à tout événement de se passer dans un contexte sûr. Cependant, il est très difficile de gérer une foule si celle-ci commence à paniquer.

Différentes cultures, différentes foules

Une foule réagit différemment à un événement selon la culture/les normes locales. Le respect de la loi et de la police est par ailleurs différent : un policier sera plus respecté au Japon qu’en France. Par ailleurs, les populations ne sont pas toutes formées aux mêmes risques (tremblements de terre, typhon etc.), donc certaines sont plus prêtes que d’autres.

Solutions trouvées pour éviter les risques de mouvement de panique

Solutions d’après TRIZ

Pin et al utilisent une approche algorithmique nommée TRIZ (Théorie de Résolution des Problèmes Inventifs) pour trouver des solutions et tendances qui permettraient d’éviter les mouvements de panique. Pour trouver ces solutions, ils ont défini le problème suivant : la surpopulation peut entraîner une diminution des performances  et une augmentation de victimes. Le nombre de personnes ne pouvant pas toujours être diminué, la source du problème trouvé via TRIZ est la limitation de l’espace disponible. Il est cependant rarement possible d’augmenter l’espace, si ces événements ont lieu dans les rues ou espaces publiques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *