Généralité sur les entorses

Les entorses correspondent à une lésion traumatique d’une articulation, avec élongation, déchirure ou arrachement d’un ou de plusieurs ligaments. Toutefois, les surfaces articulaires sont toujours au contact l’une de l’autre. Elles surviennent, le plus souvent, après le mouvement forcé d’une articulation en flexion, en extension ou en rotation lors d’accidents de sport, de loisirs ou du travail, par exemple.

On distingue 2 types d’entorses :

  • L’entorse simple qui correspond à un étirement modéré des ligaments
  • L’entorse grave qui correspond à une rupture partielle ou totale des ligaments, voir à un arrachement osseux.

Toutes les articulations peuvent être touchées. Les plus fréquentes sont celle de la cheville, du genou, du poignet et du pouce.

Les signes spécifiques d’une entorse

Rechercher par l’interrogatoire de la victime ou de son entourage :

  • Les circonstances du traumatisme : accident du travail, type d’activité pratiquée…
  • Les mécanismes du traumatisme : en flexion, extension ou torsion
  • Une notion de craquement
  • Une douleur dite « en 3 temps »
    • Une fouleur vive, syncopale au moment de l’accident
    • Une atténuation, voire une disparition dans les minutes qui suivent
    • Une douleur lancinante, en retour dans les heures qui suivent
  • Une impotence fonctionnelle immédiate (impossibilité de servir de l’articulation).

Rechercher ou apprécier les signes d’une entorse

  • Une déformation, un gonflement au niveau de l’articulation
  • Parfois un hématome, ce qui traduit une entorse grave
  • Une impossibilité de bouger l’articulation
  • Une douleur augmentée à la palpation douce du ligament
  • D’autres lésions associées, notamment vasculo-nerveuses

Conduite à tenir face à une entorse :

En parallèle de la réalisation d’un bilan secouriste complet et des gestes de secours adaptés, la conduite à tenir impose de :

  • Immobiliser l’articulation
  • Lutter contre l’oedème et la douleur
  • Rechercher d’autres lésions (en fonction du mécanisme de l’accident)
  • Protéger la victime contre le froid ou les intempéries
  • Ne jamais faire prendre appui sur un membre traumatisé
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *