1 La détresse

L’ asthme est une maladie respiratoire évoluant sous forme de crises : les muscles bronchiques se contractent en rétrécissant le diamètre des bronches : la respiration devient rapide, sifflante, avec une difficulté accrue pour chasser l’ air des poumons (temps expiratoire allongé, actif : « bradypnée expiratoire »). La crise d’ asthme est favorisée par une infection, une allergie, une contrariété.

Le danger chez l’ asthmatique, est de faire une crise sévère, résistante au traitement habituel, qui entraîne une insuffisance respiratoire aiguë : c’ est l’ asthme aigu grave, anciennement appelé « état de mal asthmatique », qui peut devenir mortel en moins d’ une heure.

La gravité se manifeste par :

  • des fréquences respiratoire et cardiaque très élevées
  • un pouls instable (« pouls paradoxal »)
  • une cyanose et des sueurs
  • une impossibilité de parler ou de tousser
  • des troubles du comportement (agitation) ou de la conscience…

2 L’ intervention

2-1 Bilan :

  • antécédents du malade (en particulier AAG, séjour en réanimation)
  • durée de la crise
  • délai de prise en charge
  • évolution sous traitement
  • signes présentés: cyanose, sueurs, bruit respiratoire, tirage,…
  • traitement habituel du patient.

Les facteurs de gravité sont :

  • délai important de prise en charge
  • agitation
  • hospitalisation en réanimation +/- intubation lors d’ une crise précédente troubles de la conscience+ V> 30/min, Pouls>120/min + Pouls irrégulier

2-2 Conseils

  • malade au repos strict
  • demi-assis
  • inhalations d’ oxygène à fort débit (15 l/min.).
  • + répétition éventuelle des médicaments en spray.

3 A savoir

Il ne faut jamais oublier que l’ asthme peut être mortel.

4 Les médicaments courants

  • Bricanyl®, Salbutamol®, Ventoline®,Bécotide®, Berotec®, Serevent®, Atrovent®,
  • Théophylline, Armophylline®.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *