Les maladies cardio-vasculaires constituent l’une des premières causes de mortalité dans le monde. Le décès, l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral surviennent fréquemment et de façon brutale, avant que tout soin ne soit disponible. Ils sont très liés à des facteurs de risque et des modes de vie qu’il est possible de modifier.

Les maladies cardio-vasculaires donnent lieu à une pathologie secondaire: l’athérosclérose. C’est l’altération de la paroi artérielle. La paroi élastique de l’artère s’amincît pouvant mener à la formation d’une plaque ou alors à la rupture du vaisseau (rupture d’anévrisme), pouvant aboutir au décès.

Les principaux facteurs de risques cardio-vasculaires sont les suivants :

  • Le tabac,
  • L’âge,
  • La sédentarité,
  • L’hypertension artérielle, quelque soit la cause,
  • L’hyperlipidémie, notamment l’hyper-cholestérolémie,
  • Le diabète,
  • Le stress,
  • Le régime alimentaire et l’obésité,
  • Les contraceptifs oraux.

Contrairement à beaucoup d’autres pathologies dues à des facteurs non modifiables, on peut agir directement sur l’incidence de ces maladies en réduisant les facteurs de risques.

Afin de réduire ces risques, de simples mesures, notamment hygiéno-diététiques suffisent :

  • Changement des habitudes diététiques (manger davantage de fruits et de légumes, réduire les graisses),
  • L’arrêt du tabac,
  • L’activité physique (faire du sport, marcher),
  • Le contrôle de l’hypertension artérielle (suivi et traitement),
  • Traitement de l’hyperlipidémie.

Lors d’une intervention de type « douleur thoracique » ou encore « suspicion d’AVC », il est important de recueillir tous les facteurs de risques cardio-vasculaires lors du bilan, afin de permettre au médecin régulateur d’évaluer le risque d’un événement grave et d’envoyer le cas échéant, un moyen médicalisé sur les lieux de l’intervention.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *